Suite de peaux suivie de la tirade de la peau

pas bien dans sa peau. juteuse de tous les pores. qui aboient comme des chiens de soleil la gueule sèche la langue brune les canines carmines pleines de pansements à l’eau de pluie de tatouage à l’hémoglobine d’étoiles pouilleuses. des clébards en chien qui reniflent les yeux pas clairs les yeux en peaux de troubles qui songent aux aiguilles pointues. rêvent de se faire clouer le ciel directement sur l’orbite. la peau bleue clouée du ciel directement sur le nerf optique. pas bien dans sa  peau trouée d’un trou qui ponctionne la litière noire du cerveau. pas bien dans sa peau qui s’étire en surface avec l’odeur du linge triste aiguë comme une bouille mouillée de rhume tiède. pas bien dans sa peau l’impression d’être un gravas de viande emballé dans du cellophane qui sent les étouffements étranglés. impacts rouges substance volcanique cendres d’épidermes. épluchures de peaux de terre de peau mal dans la pomme de terre. qui se tend à se tordre en ordre dispersé. sur les pataugeoires à huile de baleine des ventres mous de l’intestin à toboggans de bouffes grasses hamburger dégoulinant de bourrelets lyophilisées de sachet en poudre d’ourlets à verser sur les jours. comme des oranges pressées vitamine C mal dans sa peau. qui gratte les déchets toxiques de la ville le ruissellement des villes grotesques charriant les peaux décédés des cervelles poussières de cocaïne d’œstrogène d’antibiotique dépressurisant. mal dans sa peau les pelures électriques des plaies de l’angoisse des gens dans les caniveaux de poissons qui claquent des os et des nageoires. mal dans sa peau les dilutions de stress de chairs internes les mixions de malaises les dépotoirs de dépôts de peur des gens sous pression dans les sas de dépression. presque dans les étoiles presque dans les épisodes de star trek. des gens à la peau sous-marine en boule de sous-marin. comme un hérisson aux picots crispés le derme hérissé de marteaux-piqueurs perforant l’extérieur. la peau ébouriffée de barbelés et de caméras tétant les images comme des nourrissons un lait létal. la peau en pelote dans sa carapace contre la terreur intérieure de l’extérieur la frayeur intestine de l’extensible. mal dans sa peau cherche refuge dans les replis plissures comme un insecte sous l’écorce la peau affolée la peau qui se sue se mue. manque de peau la peau qui se suinte. manque de peau la peau qui grelotte de la molaire qui flageole des gencives. frissonnent. la peau qui n’a pas

le cuir bien épais.

no responses for Suite de peaux suivie de la tirade de la peau

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *