Merry Christmas 2019

Quelque chose ne va pas. Juliette vient de terminer le sapin, mais il ne dégage aucune magie secrète. Aucun panache. Elle a pourtant pris soin d’éloigner les enfants, agents de chaos et de mauvais goût, pour prendre en main le destin de l’épineux problème. Elle conserve, dans un coin de sa tête, les souvenirs brefs mais tendres des compositions de sa propre maman, riches de détails époustouflants, orgie féerique ruisselante d’amour et de chocolat, où chaque élément trouvait sa place comme un petit père noël sur une bûche glacée. Combien de fois s’est-elle sentie comme un bébé louve dans une tanière de lucioles, à l’abri des dangers de ce monde, juste emmitouflée au sein des tiédeurs ineffables d’un milieu sans horreur ?
Décidément, à ce sapin rien ne va. Et si le sapin est défaillant à sa tâche alors il décolore sur l’ensemble, affectant comme un virus lépreux les agencements luisants du salon. Le sapin est la colonne vertébrale de Noël.
Peut-être faut-il lui ajouter quelques froufrous en plus ? Elle s’en va quérir l’avis de Loïc, son mari, afféré à la cuisine comme un beau diable.
-Je vais te dire ce que j’en pense… je crois, effectivement, qu’il n’y a pas assez de boyaux et de globe oculaires sur ce sapin… à mon avis, ce n’est qu’une suggestion, il faudrait mettre un boyau qui va d’ici (il désigne une branche du sapin) jusque là. Ça peut sembler l’alourdir, mais actuellement il fait trop rachitique, il manque d’abondance, de foisonnement…
Elle réfléchit à ce que dit Loïc. Il n’a pas tort.
-Les magasins vont bientôt fermer… il me semble compliqué d’aller maintenant chercher de nouveaux boyaux de Noël pour parer le sapin…
-Et ceux de l’année dernière, au congélateur ?
Elle soupire parce qu’elle déteste le gâchis, et le fait de devoir en racheter.
-Ceux de l’année dernière nous les avons mal emballés pour la conservation, une fois décongelés ils étaient en lambeaux…j’ai tout jeté…
-Dans ce cas…hmmm…
Loïc réfléchit. Elle attend. Évidemment c’est extrêmement compliqué de trouver de nouveaux boyaux de Noël bien frais pour enguirlander au sapin, surtout le jour J, en fin d’après-midi… C’est toujours comme ça, ils ont un gros défaut d’organisation. Ça la fout en rogne. Pourquoi tout ne peut-il pas être parfait, comme lorsqu’ils passaient Noël chez sa mère, pourquoi ? Est-ce trop demander ? Que tous les événements concourent au fonctionnement harmonieux d’une seule journée par an ? bordel ? Elle qui espère tellement voir dans les yeux des enfants pétiller tout un cosmos en liesse, des étoiles qui joueraient avec des lunes et des météores qui s’amuseraient dans des flaques de trous noirs.
Elle regarde Loïc et il comprend rapidement qu’il doit prendre l’initiative.

-Très bien très bien ! Je vais aller chercher des boyaux frais pour les accrocher au sapin… Je pensais aux voisins du bout de la rue, les Colbert, ils ont le ventre bien pendu, à mon avis un bon dix mètres d’intestins chacun, du coup le mieux c’est de tout prendre au cas où…
Il va à la cuisine et revient avec un long couteau qu’il dépose sur l’étagère du hall d’entrée. Puis il enfile un gros manteau, et une écharpe en laine. Juliette noue son écharpe et l’embrasse tendrement. Elle peut toujours compter sur lui. Son sauveur… Avec les intestins des Colbert elle pourra remettre d’aplomb la décoration de son  sapin!
Avant qu’il ne franchisse le portail, elle court jusqu’à lui.
-Tu vas avoir froid ! Rentre vite ! Lui dit-il.
-Attends, dit-elle tremblante, prend aussi leurs yeux et leurs dents, pour suspendre aux branches du sapin… Mr. Colbert a de jolies dents blanches, et madame Colbert de jolies mains, on pourrait en accrocher une tout en haut, avec les doigts bien écartés, pour faire une étoile ! En plus j’ai du vernis paillette.
-Pas de soucis ma chérie mais rentre, tu vas attraper la crève !

no responses for Merry Christmas 2019

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *