Kayak Milky Way kebab

Le mec se pourléchait les yeux

La babine de l’iris

comme une casserole chaude comme un chat qui se dévore chaque matin

je ne sais pas quelle vie il essayait de me faire vivre dans sa tête c’était pas clair une histoire d’étoiles la voie lactée spumeuse il me disait le gras Milky Way stellaire la grande pressurisation cyclopéenne des constellations pour donner naissance à de minuscules points compactés de lueurs il me disait le magnifique Milky Way la fabuleuse rosée du ciel d’été il faisait des grands gestes de maboule et puis il disait descendre en kayak la rivière aux oiseaux la rivière aux ragondins et que son kayak traînait dans le noir quelque part dans le noir velu par là-bas dans l’obscurité duveteuse et mouillé que son kayak mordait les reflets de la lune comme une chair blanche et de la bouche du type sortait sa gorge et de sa gorge bavait son cœur ouvert comme une plaie béante devant toute la terreur sublime qui semblait le brûler de l’intérieur et de l’extérieur devant le brasier totale de sa conscience

kayak milky way kayak milky way il avait que ça dans le gosier à dire à exprimer à faire bruire -tandis que l’herbe mangeait les œufs brouillés des ombres anxieuses -tandis que des macaques froids puisaient sous leurs bras des fruits hypnotiques -tandis qu’un banc en bois pourri s’endeuillait de quelques canettes épluchées -tandis que des moustiques et autres bestioles s’empâtaient dans les marécageux lampadaires

puis je suis allez prendre un kebab au meilleur kebab de la ville et la télévision turque diffusait des infos sur la vie en général au Moyen Orient et la trancheuse à kebab lardait des lamelles grillées dans la sauce brune et mon monde était couronné de salade tomate oignon et des fées andalouses adipeuses drapaient de délices les entrailles fructueuses de ma galette j’avais des oiseaux dans la poitrine des myriades et foultitudes et des truites douces de partout et des raies roses dans la bouche magnétisant mes gencives électriques et puis tout le ciel de dehors est rentré d’un coup dans ma gorge comme dans une lampe magique tout le ciel la voie lactée le milky way son kayak imaginaire le kebab magique le kayak milky way kebab tout s’est enfoui dans ma gorge à couper le souffle comme une sensation à étrangler un rhinocéros bien nourri je pensais pas survivre à tout ce ciel qui se déjette qui s’entasse tourbillonne comme un suçon je pensais pas vivre plus longtemps mais j’avais oublié qu’avec le kebab je gagne une vie.

no responses for Kayak Milky Way kebab

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *